MARTINE À LA NAUTIC PADDLE 2019

photo AFP

"J’ai beau habiter Lille, j’aime l’eau et je saisis toutes les opportunités pour être dedans ou dessus ! Au départ, le paddle était pour moi une bonne alternative : pouvoir aller facilement sur l’eau et j'ai donc opté pour un paddle gonflable basique (il y a 3 ans) afin de voir si cela me convenait. Très pratique à transporter, sympa pour découvrir des coins (lacs, rivières, calanques…), je l’ai emmené un peu partout avec moi, au cas où… Marseille, Münich, Bretagne et même en navigation (voile habitable) aux Caraïbes et en Croatie.
Jusqu’à présent, le paddle est pour moi un loisir. Toutefois, la Nautic Paddle m’a attirée et je me suis dit « un jour, il faut que j’y participe ». Le tirage au sort en avait décidé autrement, sauf cette année ! En effet, naviguer sur la Seine à l’occasion du Nautic, ça me faisait rêver… 
Mais c’est quand même plus sympa de s'entraîner en équipe. J’ai découvert qu’un groupe s’était constitué à Lille : le Grand 8. J’ai donc pu pratiquer avec eux, tester un paddle plus technique et rapide, me rassurer et me motiver !"

 

nautic-paddle-2019-camion

#1 Facile de voyager avec un paddle gonflable !

Tout était prévu : Lille-Paris en TGV. Avec ma housse de transport, j’ai déjà pu tester quelques voyages et mon paddle gonflable me suit partout. 11kg et de quoi ranger la pagaie, la pompe et même un peu plus…
En raison des grèves, changement de programme  Plus question de se rendre à Paris en train… Qu’à cela ne tienne, Lille-Paris en voiture, c’est faisable ! Mon paddle (12’6 x 29’’) est rangé dans le coffre et il me reste suffisamment de place pour ajouter mon vélo pliable pour me déplacer dans Paris et mes affaires personnelles. 
Étonnamment, la route jusqu’au salon nautique se déroule sans encombre et, à 12h, je suis sur place !

nautic-paddle-2019-gonflage

#2 Sacrée organisation

Je vais confirmer mon inscription et je récupère mon lycra, les stickers pour la planche et les sacs, le transpondeur et me voilà prête pour gonfler mon paddle et le déposer dans un camion. 
Je glisse mon leash, mon aileron et ma pompe dans le sac de transport puis direction l’hôtel que j’ai choisi près du point de départ. A 18h, je suis au briefing où je me suis rendue à vélo.
Impressionnant ! 1000 personnes
Tout est clair : parcours, consignes de sécurité, procédure de départ et… météo  (douceur, certes mais vent SW, de face, en rafales, pluie…). On verra bien !
Mon objectif : être avant 9h15 au niveau de la tour Eiffel pour éviter la disqualification.
 

nautic-paddle-2019-camion-start

#3 Je pars tranquille...

J’y vais cool, l’ambiance est très sympa. Je vois beaucoup de paddles Itiwit comme le mien sur l'eau. 
Je décide de prendre un départ tranquille… On m’en a dit des choses… « Tu verras, le départ, c’est chaud, ça remue, il fait noir… Sous les ponts, mets-toi à genou : avec les courants, ta planche se met de travers etc… »
Tiens… On dirait que c’est parti ? Allons-y ! Je me mets en route… Debout… Et, à partir de là, c’est MAGIQUE !!!
Mon paddle est stable et glisse bien. Je profite de chaque instant et je mesure la chance que j’ai : passer sous les ponts de Paris, longer de superbes monuments … Que d’émotions !
Surtout que mes voisins sont tous en Starwars (8 sur un paddle géant) avec la musique qui va bien quand tu passes à côté de Notre Dame !
J’ai (un peu) soif, j’ai envie de prendre des photos. J'ai mis ma bouteille et mon appareil dans un sac étanche Itiwit à l'avant de la planche. Mais je me prends au jeu : pas question de m'arrêter et de perdre des places !!!

nautic-tour-eiffel

#4 Et j'arrive à fond !

Déjà la Tour Eiffel ? J’ai l’impression que je viens de partir… La ligne d’arrivée n’est donc plus très loin. Je décide alors de me donner à fond, j’ai encore de la ressource ! Je double d’autres concurrents, je me sens super bien sur ma planche. Je vois la ligne d’arrivée : 1h29’52’’… Allez !!! Moins de 1h30’ ?Bon, 1h30’28’’… Il y a encore beaucoup de monde derrière moi… C’est déjà fini !!!
Mes supporters sont surpris, je suis arrivée bien avant eux !
En les attendant, je récupère ma housse, je dégonfle et range mon paddle en moins de 10’ !
C’est alors que je réalise qu’il a du bien pleuvoir… A l’abri sous ma casquette et toute à ma course, je ne m’en suis pas rendu compte 
Bien équipée pour la course (Long John en néoprène, lycra, vareuse et chaussons aussi en néoprène, sans oublier LA casquette), je me rends compte que je suis un peu trempée et je me change vite car je commence à avoir un peu froid…
Une boisson chaude, quelques figues séchées et me voilà d’attaque pour un tour au Salon Nautique !
Résultat : 251 et 35ème femme !
Trop contente pour cette 1ère et… Vivement la prochaine !!!
Merci ITIWIT pour le prêt du matériel, je pense que je vais m'acheter la 12'6x29.
Et merci également au « Grand 8 » de Lille qui m’a permis de me sentir moins seule et de m’entraîner avec un groupe très sympa !

DÉCOUVREZ D'AUTRES AVENTURES EN STAND UP PADDLES GONFLABLES

dordogne-integrale-350-itiwit-stand-up-paddle-gonflable-race-14-alex
350 KILOMÈTRES SUR LA DORDOGNE INTÉGRALE (DI 350) EN STAND UP PADDLE GONFLABLE

Alexandre a vécu une aventure extraordinaire lors de la dernière édition de la Dordogne Intégrale sur 350 kilomètres d'Argentat à Blaye pendant 3 jours.

descente-du-nil-en-stand-up-paddle-gonflable-itiwit-12'6
DESCENTE DU NIL EN STAND UP PADDLE GONFLABLE

Jean Baptiste a descendu le Nil sur son stand up paddle gonflable Itiwit 12'6x29, il raconte son aventure magique sur l'eau en Egypte.

Aleaxandre
220 KILOMÈTRES EN 31 HEURES EN STAND UP PADDLE RACE GONFLABLE 

Alex, de Decathlon Hautmont a participé au Sup 11 City Tour de Hollande et a parcouru 220 kilomètres en 31 heures sur un stand up paddle 14' race gonflable Itiwit.

traversee-de-la-france-en-stand-up-paddle-gonflable-itiwit
TRAVERSÉE DE LA FRANCE SUR UN STAND UP PADDLE GONFLABLE

Claude, 55 ans, pratiquant de Stand-up paddle depuis plusieurs années a eu un rêve fou :  être le premier à traverser la France sur une stand up paddle du Nord au Sud.

HAUT DE PAGE