DESCENTE DU DANUBE SUR 2 600 KILOMÈTRES EN KAYAK DE RANDONNÉE GONFLABLE X500

descente-danube-kayak-gonflable-x500

"J'ai acheté mon premier kayak cela fait quelques années maintenant. J'ai commencé à pratiquer sur le bassin d'Arcachon et j'ai tout de suite eu envie de prolonger le plaisir. J'ai descendu la Leyre, quelque temps après, puis, j’ai enchaîné avec la Garonne, le Cher et la Dordogne.

J'ai donc naturellement songé à faire des descentes plus longues et le Danube à été l'aventure la plus simple à mettre en place pour passer un cap. On m'a déposé en voiture à Ulm, en Allemagne et je suis rentré en Avion depuis Bucarest en Roumanie.

Je réalise toujours mes descentes en solitaire car j'aime le calme et la solitude. Le but est d'essayer de voyager de manière minimaliste, de dormir dehors, le long des cours d'eau en harmonie totale avec la nature. Pour moi, le kayak est une nouvelle façon de voyager en alliant sport, voyage et aventure. C'est de l'écotourisme, tout comme la randonnée ou le voyage à vélo."

LE CHOIX DU MATÉRIEL

descente-danube-kayak-gonflable-x500-itiwit-bivouac

Avant mon départ j'ai contacté des centaines et des centaines de marques, d’entreprises... susceptibles d'être intéressées par le projet que je veux sportif et écologique.

Itiwit à été la seule marque à me répondre, me proposant de réaliser la descente avec le kayak de randonnée gonflable X500, leur toute dernière nouveauté qui n'était pas encore arrivée en magasin. Une première visite à Hendaye m'a permis de découvrir et prendre en main le kayak X500 avec Diego, le chef de produit.

Afin d'être certain que ce kayak ferait l'affaire sur le Danube (je n'avais jusque là utilisé que des "sit-on-top" rigides, il fallait que je m'habitue à cette instabilité à l'arrêt due à la carène en V) ils m’ont offert un X500 avec 2 pagaies démontables réglables fibre carbone X500 (une servira de pagaie de secours). Après quelques heures de test cet été sur les lacs suisses, j'ai été totalement séduit et j'ai décidé d'utiliser mon premier kayak gonflable pour la descente du Danube.

LA PRÉPARATION PHYSIQUE & LA LOGISTIQUE

descente-danube-kayak-gonflable-x500-itiwit-ecluses

Je suis un touche à tout et je fais du sport, tous les jours, en extérieur comme en intérieur. J'aime la nature depuis mon plus jeune âge.

Pour ce genre d’ aventure, je pense que la préparation mentale est plus importante que la préparation physique. Je me lance ce genre de défi pour apprendre sur moi et m'accomplir davantage.

Il faut, je pense, se poser simplement les bonnes questions avant de se lancer sur un projet. Je ne savais pas avant de l’entreprendre si j'allais être capable d'aller jusqu'au bout.

J'emporte un bidon étanche à l'arrière contenant mes habits de rechange, ma tente et mon hamac; mon matériel photo et vidéo, deux sacs avec mes rations alimentaires et, toujours, deux bouteilles de deux litres d'eau.

Pour me ravitailler, je m'arrête dans les villages, le long du Danube. En général, j’y prends des vivres pour quelques jours. J'essaye de faire les courses régulièrement, c'est une occasion pour moi de rencontrer la population et de me dégourdir les jambes: 41 jours dans un kayak, sans bouger, ça peut vite engourdir les jambes...

Le premier jour, après 7 écluses (7 portages), par exemple, je me suis dit que le voyage allait être long. Mais ensuite, j'ai pris le rythme et les paysages magnifiques et le calme sur l'eau étaient ma récompense quotidienne.

 

POURQUOI PARTIR D'ULM EN ALLEMAGNE ?

descente-danube-kayak-gonflable-x500-itiwit-allemagne

Je prépare très peu mes descentes, privilégiant l'aventure et l'imprévu.

Je savais juste qu'à partir d’Ulm, la navigation était totalement libre. Il est tout à fait possible de partir en amont d’Ulm mais des autorisations journalières sont nécessaires et certains tronçons sont totalement interdits. Je n'ouvrirai pas de débat ici mais, payer même 1 centime pour naviguer en kayak, va à l'encontre de mes principes et de ma vision de la vie. De telles contraintes devraient être repensées voire révisées au profit d’initiatives à mettre, justement, en avant. Pour éviter toute mésaventure, dès le début de la descente, j'ai donc décidé de partir d'Ulm.

Par la suite, je n’ai été obligé de m'arrêter pour des formalités qu’à Tulcea, en Roumanie.

C'est un choix personnel mais, si vous souhaitez éviter tout problème quand vous passez une frontière, il suffit de vous arrêter dans les bureaux de la police fluviale tout au long du Danube.

LES PREMIERS JOURS SUR LE DANUBE DE L'ALLEMAGNE À L'AUTRICHE

descente-danube-kayak-gonflable-x500-itiwit-chariot-barrages

Ulm : samedi 18 Août 2018:

Vers 10h, le temps de gonfler mon kayak, de le charger, et je me lance sur le Danube, déjà bien large.

Ce premier jour, je parcours un peu moins de  50 kilomètres et je passe 7 écluses. Ce sont des écluses manuelles, très utiles si vous êtes plusieurs ou si vous êtes très chargés mais, pour ma part, c'était plus simple et plus rapide de décharger mon kayak et de le porter pour rembarquer en aval. Je passe la nuit en hamac non loin de Lauigen.

Beaucoup de choses sont faites en Allemagne et en Autriche pour franchir les barrages et les écluses; des glissières, des chariots de transport sont aussi régulièrement proposés et les balisages sont fréquents à l'approche des obstacles. Ensuite, vous avez de moins en moins de barrages. Le barrage des Portes de fer 2 en Roumanie est le dernier. Ensuite, la voie est libre jusqu'à la mer Noire.

Les jours suivants, je commence à prendre ma routine, me réveillant à 6 heures pour commencer à pagayer à 7 heures, le temps de déjeuner et de ranger mon matériel. Je m'arrête, le soir, vers 18 heures, dormant le long du Danube, le plus souvent en tente, ayant abîmé mon hamac dès les premiers jours.

En Allemagne et en Autriche les bords du Danube sont très fréquentés surtout par les cyclistes. A partir de Vienne le fleuve devient de plus en plus sauvage.

Aucun problème pour dormir tout au long du Danube: vous pouvez poser votre tente ou votre hamac n'importe où et faire du feu, sans souci, dans la plupart des endroits.

Après quelques jours sur l'eau et les premières ampoules passées, j'ai totalement adopté ma nouvelle routine et les jours passent sans se ressembler. Je franchis les frontières. Le Danube s'élargit peu à peu, mais je ne me rends compte de son envergure et ne réalise que je me rapproche de l'arrivée qu’au moment de me ravitailler. Quand je m'arrête dans les villages pour faire les courses et quand je prends de la hauteur, j’aperçois alors un Danube totalement différent et très impressionnant. Je me rends compte, à ces moments-là, du chemin parcouru.

Je ne peux pas non plus me plaindre de la météo: j'ai eu quelques épisodes de pluie et d'orages mais, pour le reste, j'ai eu du soleil quasiment tous les jours. Seul le vent, à partir de la Serbie, se fait de plus en plus sentir, rendant parfois l'avancée compliquée. Ainsi, un soir, en arrivant à Galati, un vent de face trop fort a écourté mon étape de quelques heures.

LES PORTES DE FER EN SERBIE, DERNIER BARRAGE AVANT LA MER NOIRE

descente-danube-kayak-gonflable-x500-itiwit-portes-de-fer

Les Portes de Fers 1 et 2 sont les deux derniers barrages sur le Danube. Je passe juste avant devant le portrait du Roi Decebal (figure mythique pour la Roumanie) taillé dans un immense rocher, impressionnant !

Je n'ai connu aucun problème, pendant mon aventure, sauf pour franchir le premier de ces deux barrages, côté serbe. Je n’en comprendrai jamais la raison, mais je pensais franchir ce barrage en empruntant l'écluse. Or, à l'approche de celle-ci, un premier gardien arrive, m'ordonnant de faire demi tour, chose qui, pour moi, était impossible. Je me rapproche pour pouvoir m'expliquer; le temps de mettre mon kayak hors de l'eau, un policier serbe vient à ma rencontre m'expliquant qu'il est interdit de passer côté serbe, que c'est une entrée illégale sur le territoire. Après une bonne dizaine de minutes d'échanges, mélangeant plusieurs dialectes, nous arrivons à trouver un accord et je réussis à reprendre le Danube de l'autre côté. Je n'ai quand même pas pu utiliser l'écluse; j'ai été obligé de porter mon matériel pour reprendre mon parcours hors de l'enceinte très sécurisée du barrage.

À partir de la Roumanie, les contrôles de police sont très fréquents mais se résument à une vérification de votre pièce d'identité et les échanges sont souvent plus amicaux que professionnels.

ARRIVÉE À SULINA  SUR LA MER NOIRE APRÈS 41 JOURS SUR L'EAU

descente-danube-kayak-gonflable-x500-sunset

Jeudi 27 septembre 2018: Arrivée à Sulina aux portes de la mer Noire après 41 jours sur l'eau.

Je rentrerai, deux jours plus tard, par un premier bateau, jusqu'à Tulcea pour, ensuite, prendre un bus jusqu'à Bucarest et un avion pour Paris. J'apprécie grandement que le kayak tienne dans un gros sac à dos. Quelle facilité pour le transport !

BILAN
Le Danube est un fleuve facile à naviguer sans rapides difficiles à négocier. C'est faisable même en famille. Je considère, justement, que sa difficulté principale est qu'il est très plat, qu’il faut sans cesse pagayer. Vous ne pouvez que rarement vous laisser dériver pour observant le paysage. À partir de la Serbie, le Danube ressemble plus à une succession de lacs immenses, avec des lignes droites interminables, permettant au vent, toujours présent, de former des vagues ce qui le transforme en petite mer; ajoutez-y la pluie et les journées peuvent être pénibles.

L’aventure reste, tout de même, pour moi, totalement positive. Si je devais la recommencer, je pense qu'il serait plus plaisant de la débuter en juin ou juillet pour profiter des journées plus longues et pour prendre davantage de temps pour savourer le voyage. Même si je n'avais pas de date limite pour arriver, les journées étaient de plus en plus courtes et la météo de plus en plus capricieuse.

Je n'ai pas ressenti un moment particulier plus fort ou plus faible en émotions. Même à mon arrivée à Sulina, je n'ai pas explosé de joie. Pendant 41 jours sur l'eau, j'ai savouré chaque kilomètre. C'est difficile tous les jours: par exemple, quand je démarre ma journée avec mes habits trempés de la veille, qu'il pleut, que l'orage gronde avec un vent de face, je pouvais me demander quelle idée j'ai eu de descendre le Danube. Mais c'est compensé par le sentiment de liberté qui m'envahit quand je suis seul sur l'eau : il suffit de serrer les dents de temps en temps. J'ai quand même eu des baisses de moral mais je pense que cette difficulté, aussi, je la recherche. C'est pourquoi je me lance ce genre de défi.

A partir de la Croatie, les pays traversés par le Danube m’étaient inconnus. Alors, découvrir la Serbie, la Bulgarie et la Roumanie en empruntant le Danube à été pour moi une révélation. A partir de la Serbie, j'ai été invité de nombreuses fois à partager un repas ou à prendre un verre par des habitants du coin, posés le long du fleuve en famille ou entre amis. Je ne pouvais pas m'arrêter à chaque fois. De la même façon, quasiment tout le monde vous dit bonjour ou vous fait un signe de la main. Même quand vous avez la tête ailleurs, on vous siffle pour vous saluer.

Toutes ces rencontres et ces marques d’hospitalité m’ont donné envie de revenir au plus tôt et de rester plus longtemps sur place pour découvrir ces pays plus en profondeur.

Je pense déjà à repartir en kayak. Je ne recherche pas à faire toujours plus de kilomètres ni à aller toujours plus loin. Je cherche, simplement, à retrouver le sentiment de  liberté quand je suis sur l'eau.

DÉCOUVREZ D'AUTRES EXPÉRIENCES EN KAYAK X500 ITIWIT

descente-danube-kayak-gonflable-x500-itiwit-francois-wordltour
LE DANUBE SUR 2 600 KILOMÈTRES EN KAYAK GONFLABLE X500

François a descendu le Danube de Ulm en Allemagne à Sulina en Roumanie sur la Mer Noire, soit 2600 kilomètres parcourus avec un kayak gonflable X500. Découvrez le récit et le film de son aventure.

nicolas-DORDOGNE-INTEGRALE
PREMIÈRE DORDOGNE INTÉGRALE EN KAYAK GONFLABLE X500

Le canoë-kayak, Nicolas le pratique depuis ses 10 ans, pourtant quand ITIWIT lui lance le défi de réaliser la Dordogne Intégrale, il sait que c’est un véritable challenge qui l’attend ! La première sortie officielle pour le tout nouveau kayak gonflable de randonnée Itiwit X500.

kayak-gonflable-itiwit-x500-slalom-stade-eaux-vives-pau
DU SLALOM EN EAUX VIVES AVEC LE KAYAK X500

Dominique du magasin Decathlon Pau a pu tester le kayak gonflable de randonnée Itiwit X500 dans le Stade d'eaux vives de Pau. Il raconte cette expérience lors de laquelle il a poussé ce kayak bien au-delà de ses possibilités

itiwit-x500-kayak-cross-white-water-circus
PREMIÈRE COMPÉTITION "KAYAK CROSS" AVEC LE KAYAK GONFLABLE X500

Revivez la compétition de descente en eaux vives (kayak cross) avec le kayak gonflable X500 au Stade d'eaux vives de Pau lors du White Water Circus 2018

HAUT DE PAGE