LES FJORDS D'ARABIE EN KAYAK GONFLABLE STRENFIT X500

fjords-arabie-sultanat-oman-aventure-kayak-gonflable-strenfit-x500-nathan-theo

" Nous sommes deux frères jumeaux de 24 ans, Nathan et Théo, venant de Normandie et séparés par nos études, l’un à Rouen, l’autre à Marseille. Nous pouvions tous les deux profiter d’un mois de vacances et avons décidé de partir à l’aventure ensemble. L’idée d’un voyage itinérant en kayak nous a toujours attiré malgré notre faible expérience dans le domaine de la navigation. La météo du mois d’octobre nous a entraînés vers une destination plus proche de l’équateur. Après quelques recherches, nous avons découvert les fjords d’Arabie. Ce sont des montagnes qui plongent dans la mer du détroit d’Ormuz dans une région du Sultanat d’Oman appelée le Musandam. Nous ne possédions pas le matériel pour un tel voyage. Nous avons contacté Itiwit, la marque des sports de pagaie de Decathlon via Facebook pour leur présenter notre projet. Ils ont tout de suite été intéressés pour nous faire tester leur nouveau kayak gonflable de randonnée Strenfit x500 dans le type de conditions que nous allions rencontrer dans les fjords (grosse chaleur, humidité, transports fréquents). Ils nous ont donc prêté deux kayaks gonflable complets avec tout le matériel, à condition que nous fassions un debriefing très précis au retour de l'aventure avec les ingénieurs de la marque. L’un a été livré en Normandie et l’autre à Marseille pour que nous puissions nous entraîner un peu avant de partir. Cela s’est avéré utile car il fallait prendre les kayaks en main avant de ramer des journées entières !

fjords-arabie-sultanat-oman-aventure-kayak-gonflable-strenfit-x500-nathan-theo-arrivee

#1 Préparation & transfert sur place

Ce voyage ne se présentait pas comme un défi purement sportif car nous avions esquissé un itinéraire mais pas d’étapes précises afin d’adapter le trajet en fonction de nos ressentis. Les difficultés majeures pouvaient être le manque d’eau douce et potable, la présence constante d’eau de mer sur notre peau et la forte chaleur qui ne descend sous les 30° ni la nuit ni dans l’eau : un bon moyen de tester la résistance des kayaks aux nombreux transports et au soleil.

Sur les conseils d'Itiwit, nous avons contacté François, un aventurier qui avait été le premier à descendre le Danube sur 2600kms avec un kayak Strenfit x500. Il nous a apporté beaucoup de conseils dans l'organisation car lui aussi avait campé au bord de l'eau tout au long de son périple (voir son récit tout en bas)

Notre itinéraire a commencé par un vol pour Dubaï, puis il a fallu rejoindre la frontière terrestre entre les Emirats Arabes Unis et le Sultanat d’Oman. Une fois celle-ci traversée, nous avons commencé le périple en kayak jusqu’à l’entrée des fjords, suivi de l’exploration du fjord Sham et sommes revenus jusqu’à la frontière à partir de laquelle nous avons rejoint Dubaï par la route afin de clôturer notre voyage.
 

fjords-arabie-sultanat-oman-aventure-kayak-gonflable-strenfit-x500-nathan-theo-tente

#2 Jours 1 à 3 : Atteindre le point de départ

Notre compagnie Gulf Air offrait une réduction "étudiants" permettant l’emport gratuit d’un bagage en soute en plus de celui compris dans le billet. Autant dire que nos kayaks, les pagaies (rangées dans une housse de ski Wedze by Decathlon), et notre matériel de bivouac y sont tous allés sans problème. 

Après une nuit à l’hôtel à Dubaï, les courses de nourriture (boîtes de conserve, corned beef, graines, barres céréales, eau, soupes lyophilisées, pâtes, riz),  il était temps de partir en direction de la frontière d’Oman. Nous étions chargés comme des mules et marcher avec tout le matériel était difficile surtout sous la chaleur. Nous avons réussi à trouver un bus qui nous a rapproché de la frontière en nous emmenant à Ras Al Khaimah. Long trajet car le véhicule était très simple mais avec de la place dans les soutes !

Puis sur place, nous nous sommes beaucoup fait aider par les locaux qui sont extrêmement gentils ! Nous étions alors arrivés jusqu’à Sha’am, avant-dernière ville avant la frontière où nous avons dormi sur la plage. Cette première nuit fût difficile à cause de la chaleur, des moustiques et du ballet incessant de 4x4 qui venaient s’amuser dans le sable. Heureusement, nous ne nous sommes pas fait écraser pendant notre sommeil ! 

Après une fouille complète des sacs, nous sommes enfin entrés au Musandam. Nous avons beaucoup rigolé du regard des militaires et policiers de la frontière quand il a fallu expliquer notre projet et faire comprendre que nous le faisions sans voiture ! 

fjords-arabie-sultanat-oman-aventure-kayak-gonflable-strenfit-x500-nathan-theo-selfie

#3 Jours 3 à 8 : Rejoindre Khasab

Le 10 octobre, nous venions de passer la frontière et étions sur cette plage qui marquait le début du périple en kayak. Abrités du soleil sous un pont, nous avons mangé puis commencé à gonfler tranquillement nos kayaks. Enfin la mer !

Nous sommes arrivés le soir dans le village de Fudgha pour bivouaquer. Déjà en manque d’eau à cause du soleil, nous sommes allés en chercher dans ce petit village. Tout à fait fortuitement, nous avons fait la rencontre d’une famille qui nous a accueillis dans sa magnifique maison et nous a offert beaucoup d’eau … ainsi que le dîner ! Il faut noter qu’à ce moment nous étions couverts de sel et de sable mais cela ne leur a posé aucun problème. Cette rencontre merveilleuse dès le premier soir du trek nous a donné du baume au cœur !

Nous avons repris la mer le lendemain et avons enchaîné les étapes jusqu’à Khasab, la ville qui marque l’entrée du fjord que nous visions. Nous ne pouvions naviguer que le matin et en fin d’après midi pour éviter le soleil ardent. Durant ce trajet, nous avons pu admirer du phytoplancton bioluminescent, des cormorans, des tortues et de beaux poissons très colorés.

Il faut malgré tout avouer que ces 4 premiers jours n’ont pas été simples. L’eau de mer nous maintenait humides en permanence. Il faisait chaud la nuit et le sable des plages s’infiltrait partout dans nos affaires. C’était un peu plus dur que prévu, alors une pause à Khasab s’imposait. Nous y avons dormi deux nuits à l’hôtel pour nous laver, manger autre chose que nos rations, nous reposer, visiter Khasab et préparer la suite.
 

#4 Jours 8 à 14 : Un tour dans les fjords d’Arabie

fjords-arabie-sultanat-oman-aventure-kayak-gonflable-strenfit-x500-nathan-theo-sunset

Le 8ème jour, ce fut le grand départ pour le fjord Sham ! Reboostés sur tous les plans, nous ne pouvions pas attendre plus longtemps pour partir. C’est pourquoi le départ s’est fait tôt le matin. Commençait ce mardi 15 octobre un des périples qui a le plus marqué nos mémoires. Nous longions toutes les côtes, observions de magnifiques poissons de récifs et à l’approche du premier coucher de soleil dans le fjord nous avons été surpris par … des dauphins ! Ils étaient juste à côté de nous, magnifiques, silencieux et synchronisés dans leurs mouvements. Bref, une rencontre inoubliable.

Nous avons poursuivi notre voyage par des jours de kayak, de randonnées, de bivouacs, de feux de camp, de baignades, de rencontres avec des chèvres, d’observations de dauphins et de pur plaisir. Nous ne sommes pas entrés dans les quelques villages de pêcheurs inaccessibles par la route, car leurs habitants ont annoncé ne pas vouloir être dérangés par les voyageurs. En effet, ces dernières années, le tourisme s’est développé dans les fjords où des bateaux traditionnels (boutres) proposent des aller-retours à la journée. Nous avions prévu, en conséquence, assez d’eau potable et la capacité de stockage des kayaks nous a bien arrangé. Ces derniers tenaient le coup, pourtant ils devaient supporter un environnement très chaud, salé et “hostile” à cause des huîtres coupantes

Ce chapitre correspond au plus important de notre voyage et pourtant il est difficile de décrire ce que nous avons vécu. Nous pensons aussi qu’il ne faut pas trop en raconter pour vous laissez découvrir par vous-même lors de votre potentiel futur kayak-trek au Musandam !

Enfin, nous sommes revenus à Khasab (où nous avons passé la nuit à l’hôtel) pour refaire des courses, réparer une éraflure d'huître sur le kayak de Nathan et nous laver.
 

fjords-arabie-sultanat-oman-aventure-kayak-gonflable-strenfit-x500-nathan-theo-bouteilles

#5 Jours 14 à 16 : Retour au point de départ

Nous avons mis trois jours depuis le point de départ en kayak jusqu’à Khasab. Il nous en restait deux pour faire le chemin inverse avant de devoir rentrer sur Dubaï. Nous avons décidé d’aller le plus loin possible par la mer en direction de la frontière et de finir en stop si nécessaire. Finalement, malgré une petite entorse au pouce pour ma part, nous sommes parvenus à faire tout le retour jusqu’au point de départ en un jour et demi et uniquement en kayak. Les traversées plus éloignées du bord devenaient de plus en plus attirantes. C’est donc ainsi que nous sommes arrivés sans encombre à la plage où nous avions gonflé pour la première fois les kayaks. 

Ensuite, c’est en stop que nous avons rejoint la frontière, avec moins de succès que prévu. On nous a appris par la suite que c’est dû à la forte immigration de certains étrangers qui tentent de rentrer sur le territoire des Emirats Arabes Unis après avoir traversé le détroit d’Ormuz. Donc, les conducteurs n’osaient pas nous prendre pour nous emmener avec eux jusqu’au poste de contrôle. Heureusement, ce ne fût pas le cas d’Ibrahim, un infirmier de bloc opératoire omanais. Il s’est arrêté devant nous, a fait toute la place nécessaire dans son 4x4 pour notre équipement et nous a emmené à la frontière avec un énorme sourire. Il a insisté pour nous accompagner au bureau de police. Nous sommes passés devant tout le monde car il est du pays. Il a donné nos passeports et tout s’est passé aussi vite que bien. Nous sommes alors remontés dans sa voiture. Notre cher conducteur nous a accompagnés jusqu’à la plage de Sha’am où nous avions passé notre première nuit en bivouac et c’est là que nos chemins se sont séparés. Encore une anecdote qui a contribué au fait que nous n’oublierons jamais la gentillesse des habitants du Musandam !
 

#6 Jours 17 à 18 : Retour à Dubaï puis retour en France

fjords-arabie-sultanat-oman-aventure-kayak-gonflable-strenfit-x500-nathan-theo-dubai

Dès le réveil, nous sommes partis en bus jusqu’à Dubaï en prenant les trois même bus qu’à l’aller pour ensuite poser tout le matériel à l’hôtel. Nous avions un jour et demi pour visiter Dubaï, ce qui nous a permis de découvrir la folie des grandeurs de cette ville avec ses immenses immeubles (dont la tour la plus haute du monde : Burj Khalifa), ses imposants centres commerciaux et ses magnifiques infrastructures en général. C’était un tout autre monde et très vite, les nuits à la belle étoile dans le calme du fjord ont commencé à nous manquer !

Enfin, le dernier jour, nous avons visité le vieux Dubaï et, grâce au musée de la ville, nous en avons appris un peu plus sur cette cité dont l’expansion a véritablement commencé dans les années 60 avec la découverte du pétrole. L’endroit était pourtant déjà habité depuis fort longtemps par des nomades ayant voulu s’y installer. Des visionnaires visiblement.
 

#7 Conclusion

fjords-arabie-sultanat-oman-aventure-kayak-gonflable-strenfit-x500-nathan-theo-twin

"Nous avons parcouru en tout 150 km en kayak et avons appris beaucoup de leçons. La première est qu’il n’est pas nécessaire d’être un expert avant de se lancer dans une aventure. Nous ne sommes pas des professionnels du kayak ou du voyage itinérant. Nous avons juste des bases et cela ne nous a pas empêché de partir ! C’est même grâce à ça que nous avons tant découvert et profité de cette aventure ! Aussi, nous en avons appris sur nos limites physiques et psychologiques et n’avons pas hésité à faire des pauses quand c’était nécessaire. Personnellement, et ce n’est que mon avis, je pense que ce voyage a été pour nous l’ouverture d’une porte vers un tout nouvel univers des possibles ! Grâce aux kayaks gonflables Itiwit, nous avons appris qu’il est possible et pas si difficile de partir loin, dans un endroit inconnu et de s’éclater ! Nous avons priorisé les transports en commun ou le kayak et le ramassage de déchets sur les plages ou en mer malheureusement sur-polluées afin de limiter notre impact sur l'environnement. Peu importe le type de trek (à vélo, à pied, etc), le ramassage de déchets peut facilement s’intégrer au voyage. 

Pour finir, j’aimerais préciser que cette aventure était aussi improbable que magique. Et je crois que j’ai pris conscience de ce que nous allions faire uniquement quand on a gonflé les kayaks pour la première fois sur cette plage du Musandam. Ce qui est assez tardif quand même…mais comme on dit : “Il vaut mieux tard que jamais !”
THÉO

"C’est avec une certaine émotion que je conclus le récit de mon frère. Ce genre d’aventures, loin de la monotonie, de la pression que peut avoir notre environnement habituel et le fait d’être sans portable pendant plusieurs jours nous permettent de nous attarder un peu plus sur les paysages mais aussi les gens qui nous entourent.

Je ne peux que vous inciter à réétudier les limites que vous vous imposez lors de vos préparations de voyage. L’idée de ce trek venant de Théo, je ne sais pas si j’y aurais pensé un jour. Cela, très certainement par mon manque de connaissance incontestable dans le monde du kayak qui était pour moi une limite justement. Et pourtant, aussi fou que ça ait pu paraître pour nous mais surtout pour nos proches, ça n’a pas été insurmontable, au contraire ! Les quelques entraînements sur les kayaks fournis par Itiwit avant le voyage (5 séances) ont été suffisants !

Sachez que ce récit n’est pas fait pour que vous vous disiez “wouah, ils ont vraiment eu beaucoup de chance de vivre ça, jamais je ne pourrai le faire moi” mais plutôt “tiens, après tout, qu’est ce qui m’empêche de faire pareil ?
NATHAN

DÉCOUVREZ D'AUTRES EXPÉRIENCES EN KAYAK X500 ITIWIT

descente-danube-kayak-gonflable-x500-itiwit-francois-wordltour
LE DANUBE SUR 2 600 KILOMÈTRES EN KAYAK GONFLABLE X500

François a descendu le Danube de Ulm en Allemagne à Sulina en Roumanie sur la Mer Noire, soit 2600 kilomètres parcourus avec un kayak gonflable X500. Découvrez le récit et le film de son aventure.

nicolas-DORDOGNE-INTEGRALE
LA DORDOGNE INTÉGRALE 350 KM EN KAYAK GONFLABLE X500

Deux ambassadeurs Itiwit racontent leurs aventures et anecdotes pendant les trois jours de course de la Dordogne Intégrale, course de 350 kilomètres, en kayak gonflable dropstitch Strenfit x500

eric-deguil-colorado-kayak-gonflable-itiwit-strenfit-x500-canyon
LE CHAMPION DU MONDE DE KAYAK FREERIDE DESCEND LE COLORADO EN KAYAK GONFLABLE STRENFIT X500

Eric Deguil champion du monde de kayak freeride a descendu le mythique fleuve du Colorado avec un kayak gonflable Itiwit Strenfit X500, voici le récit de cette aventure hors du commun.

itiwit-x500-kayak-cross-white-water-circus
PREMIÈRE COMPÉTITION "KAYAK CROSS" AVEC LE KAYAK GONFLABLE X500

Revivez la compétition de descente en eaux vives (kayak cross) avec le kayak gonflable X500 au Stade d'eaux vives de Pau lors du White Water Circus 2018

HAUT DE PAGE